> Agence Delta > Enord : la production vidéo rentabilisée par les algorithmes

Enord : la production vidéo rentabilisée par les algorithmes

Dépenser des fortunes dans le développement d'un site web ou dans la production de vidéos est aujourd'hui vain. Que l'on soit une petite startup ou un grand groupe, ce coût n'offre aucune garantie de rentabilité. Enord prend à contre-pied les protocoles traditionnels en se reposant sur la science et sa portée. Grâce à des algorithmes, l'agence propose plusieurs variantes de vidéos au prix d'une seule en vue de booster l'aura d'une entreprise.

Budget média : une logique infondée

Enord est parti d'un constat : la majorité des entreprises actuelles font la même erreur en production vidéo qu'elles pouvaient le faire à l'époque en développement de sites web. En pensant qu'un site internet officiait comme seul canal de visibilité, elles n'hésitaient pas à investir un budget conséquent dans son développement. Ce parti pris entrainait pourtant deux risques : diminuer drastiquement sa trésorerie, et ce, sans avoir la certitude de générer du profit.

Le problème se réitère aujourd'hui avec la vidéo. Une double erreur qui n'est pas sans impact pour les sociétés :

D'autant que pour un site web comme une vidéo, le contenu doit s'adapter au marché à un instant T. Il y aura forcément un moment où le contenu devra être optimisé pour rester efficace. Alors plutôt que d'injecter 80 % du budget en technique et 20 % en média, Enord fait ainsi le choix d'inverser cette tendance. Tout l'ADN de l'agence s'appuie sur cette vision.

Des vidéos gourmandes en algorithmes

Cette agence visionnaire cultive une approche résolument pragmatique dans la production de ses vidéos : puisqu'il est impossible de savoir ce qui va fonctionner, mieux vaut faire le choix de l'itération. Enord a pensé son concept très factuellement, en laissant les retombées statistiques prendre les commandes des vidéos à créer. L'idée est de tester une vidéo auprès d'une audience définie, de récupérer de la data et d'adapter le format pour qu'il soit le plus rentable possible.

Ce fonctionnement n'est pas nouveau sur le marché puisque les plateformes publicitaires en sont déjà coutumières. L'usage d'algorithmes tend à mieux décrypter les combinaisons de variantes qui performent le mieux. Alors, pourquoi ne pas appliquer cette démarche pour la production vidéo ? Pour un projet de vidéo, l'agence propose plusieurs variantes en matière d'introduction, de texte et d'appels à l'action. Les algorithmes analysent ce qui fonctionne et font découler les meilleurs choix.

Enord : la production vidéo rentabilisée par les algorithmes © Enord

Savoir dire adieu aux tournages

Dans la conscience commune, une vidéo promotionnelle implique très logiquement une ou plusieurs journées de tournage. Et cette approche reste encore la norme pour une majorité de sociétés. Sauf que la réalisation vidéo constitue le pôle financier le plus important, alors que dans 99 % des cas il est dispensable.

Pour réduire les coûts, Enord s'appuie à nouveau sur son pragmatisme. Les statistiques ont démontré que l'usage de comédiens lors d'un tournage n'avait que très peu d'impact quant au taux de conversion. L'agence privilégie de ce fait les images libres de droits voire celles pré-existantes dans le catalogue d'une entreprise. L'ensemble est compilé et combiné avec du texte et une voix off, pour créer un contenu adapté à la cible, au ton et aux objectifs de visibilité de chaque client.

L'adaptabilité comme maître mot

Communiquer sur Instagram est différent que communiquer sur YouTube, Tik Tok ou Twitch. Outre son expertise vidéo, Enord est un fin connaisseur des subtilités de chacun des canaux de diffusion. Chaque réseau social dispose de ses propres codes, de son propre langage, de sa propre dynamique. Il est crucial d'y soumettre des contenus natifs pour profiter au mieux de leur potentiel.

En amont de la production, l'agence met le doigt sur les objectifs de rentabilité de l'entreprise pour définir ses personas et comment diffuser au mieux l'information. S'en suit alors l'écriture du scénario, toujours adapté aux contraintes susmentionnées. Quels que soient les choix de l'agence, l'ambition reste quant à elle inchangée : augmenter le taux de conversion. Cette polyvalence concerne également le format de la vidéo ; ratio d'image, sous-titres, intensité du son, etc.

La notion de « bonne vidéo » doit pouvoir s'affranchir de toute subjectivité, et reposer sur des faits factuels. Enord donne ainsi la voix aux algorithmes, soit les indicateurs les plus performants pour soigner sa réputation en ligne et sa rentabilité.

Tous droits réservés - Les Echos Solutions